La nouvelle de la semaine

La nullité d’Alicia

(environ 15 minutes de lecture) Elle sentait bien qu’elle manquait de crédibilité. Qu’il y avait, dans sa présence à cet endroit, comme une usurpation. Pourtant, elle n’avait pas triché, elle n’avait tué personne ; elle avait bénéficié d’un concours de circonstances qui l’avait propulsée à la direction d’un service, alors qu’elle n’en avait pas les compétences. Il y avait eu trois étapes depuis sa nomination. D’abord, elle avait pu dissimuler ses insuffisances, en raison des habitudes. Le service continuait à tourner, car un directeur ou une directrice ne servait pas à grand-chose, c’est aux niveaux en dessous que ça se passait.…

Lire la suite

Le cadeau

(environ 5 minutes de lecture) – Allo, Monsieur Blavozy ? – Oui. – Bonjour. Excusez-moi de vous déranger, mon nom ne vous dira rien, je suis Alban Fraysse, le mari de Manon, la vendeuse de la boulangerie Piquet. – Oui, d’accord ! Je vois très bien.

Lire la suite

Deux amies proches

(environ 20 minutes de lecture) C’était le rêve de sa vie, disons de la deuxième partie de sa vie : faire construire dans un bel endroit, avec un compagnon aimant, une maison intégrant les dernières normes environnementales, l’habiter mais aussi

Lire la suite

Poireaux maison

(environ 5 minutes de lecture) Il était 16 h 30 quand Pascal fut appelé par son patron. – T’es sur quoi ? – Une chaudière à gaz. Disons une usine. Une Dietrich de 40 ans… – Laisse tomber, y’a urgence. Y’a de l’eau

Lire la suite

La loi des séries

Les pins souffraient sous les coups du vent qui soufflait. Le sable et les aiguilles crépitaient contre les vitres. Dans leur maison des Landes, Annie et Jacques regardaient la télévision. Une série. Les séries étaient la douceur inattendue de leur

Lire la suite

Les talents de Simon

La particularité de mon ami Simon était la suivante : il gagnait sa vie en jetant son dévolu sur un boss en mal de reconnaissance pour qui quelques milliers d’euros étaient une peccadille dans son budget global. Ce n’est qu’une

Lire la suite

Long, le marathon

– Pourquoi tu vas courir à Paris ? Tu fais Brive-Tulle aller-retour, tu les as tes 42 bornes, t’en as même 60 ! La remarque de Patrick n’était pas fausse, mais Cédric n’en démordait pas : il courrait le marathon de Paris cette

Lire la suite

Chargement en cours…

Un problème est survenu. Veuillez actualiser la page et/ou essayer à nouveau.

Abonnez-vous à mon blog


Recevez directement le nouveau contenu dans votre boîte de réception.


2 commentaires

    1. Rien ne pouvait me faire plus plaisir, chère Yolande. Quand elle est réussie, une bonne histoire nous apporte sourire, émotion et réflexion. J’espère que beaucoup de ces nouvelles présentes et à venir te plairont.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s